Accueil 



 

  Accueil  



 

 

 

Entraînement à la propreté La propreté

Apprentissage de la propreté

Une méthode qui a fait ses preuves pour la propreté est de mettre le chiot en cage pour la nuit. Mais attention, avec une cage trop grande le chiot pourrait se sentir seul et abandonné. Il est donc fortement conseillé d’avoir une cage de taille appropriée, c’est-à-dire suffisamment grande pour que le chiot ne s’y sente pas à l’étroit et suffisamment petite pour qu’il ne lui soit pas possible de se déplacer au cas où il ferait ses besoins dans la cage durant la nuit.

Si vous avez une cage trop grande pour votre chiot mais qui sera appropriée lorsqu’il aura atteint sa pleine maturité, il est également possible de mettre un séparateur pour l’empêcher de se déplacer d’un endroit à l’autre durant la nuit. Ainsi, votre chien apprendra à se retenir, mais il faudra s’assurer de ne plus lui donner à boire au moins 2 ou 3 heures avant le coucher et de le sortir pour ses besoins avant l’heure du dodo… Gardez à l’esprit qu’un chiot de quelques semaines ne peut pas se retenir plus de quelques heures.

N’oubliez pas: n’y a pas si longtemps, votre chiot vivait bien au chaud collé sur sa mère et ses frères et sœurs. Recouvrez la cage d’une couverture pour qu’il ne soit pas dérangé et pour le réconforter, donnez-lui un coussin, un toutou ou un objet doux… Soyez indulgent et patient.

Le but de l'entraînement à la propreté étant que le chien demande la porte pour faire ses besoins à l'extérieur, il n'est pas recommandé de d'abord l'entraîner à aller sur un papier journal. Ça aurait pour effet de lui imprimer dans la tête que c'est correct de faire ses besoins à l'intérieur, ce qui n'est pas le but de l'opération. De plus, certains chiens associent même l'odeur du papier journal à leurs besoins et se soulageront lorsqu'ils sentiront l'odeur de l'encre. Et tôt ou tard, il faudra bien faire une réhabilitation et modifier ces mauvaises habitudes.

La façon la plus simple et la moins frustrante (et pour l'humain, et pour le chien) d'entraîner un chien à la propreté est l'utilisation de la cage. La dimension de la cage doit être telle que le chien doit n'avoir que l'espace nécessaire pour pouvoir s'allonger à son aise. Si elle est plus grande, le chien se soulagera à une extrémité et dormira à l'autre.

La cage est également un outil très utile dans l'éducation. Le chiot devra être surveillé jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il n'a pas le droit de gruger autre chose que ses propres jouets, qu'il devrait avoir à profusion et à sa disposition en tous temps. La cage aidera donc à minimiser les destructions et ainsi à limiter la prise de mauvaises habitudes difficiles à faire perdre par la suite.

La cage devrait être préparée, et placée dans une pièce tranquille, et non loin du reste de la famille. Le chiot doit se sentir tranquille, mais ne doit en aucun temps se sentir isolé, ce qui irait à l'encontre de son instinct de meute, et pourrait lui causer un traumatisme psychologique important qui pourrait être à la base de problèmes de comportement futurs.

Il faudra éviter de placer un tapis au fond de la cage, puisque si le chiot le détruit, il pourra très bien détruire n'importe quel autre tapis de la maison plus tard. Il faut donc utiliser un matériau que le chiot n'aura pas l'occasion de détruire plus tard.

Le voyage vers sa nouvelle demeure:

Il faudra faire uriner et déféquer le chiot avant le départ en voiture. On placera le chiot dans une cage de transport, afin de lui faire prendre cette bonne habitude immédiatement, mais le chiot devrait être placé près de quelqu'un, afin d'être réconforté au besoin, avec la voix, ou avec les doigts. Il ne s'agit pas ici d'encourager des pleurs, mais bien de réconforter. Si le chiot est surprotégé maintenant, il pourra développer de l'anxiété qu'il démontrera également à la maison, lorsqu'il se retrouvera seul. Il doit dès maintenant apprendre à prendre confiance en lui. Donc, le rassurer au besoin. Si le voyage est long, sortir le chiot à toutes les heures.

Dès son arrivée à la maison, on déposera le chiot à l'endroit pré-déterminé où il fera ses besoins. Il sera transporté dans vos bras, afin d'éviter qu'il n'urine ou ne défèque à un autre endroit, et que de ce fait, il prenne déjà une mauvaise habitude. On attendra qu'il se soulage, et immédiatement on le félicitera et le récompensera. L'association entre cet endroit et les besoins sera donc débutée. De plus, ceci sera une marque de l'établissement de votre leadership, puisque vous contrôlerez l'endroit où il éliminera. Nous verrons plus loin l'importance de dominer le chiot afin de prévenir le développement de l'agressivité.

Par la suite, vous pourrez jouer avec lui et le fatiguer, bien qu'il le sera probablement dû au stress du voyage, et à toutes ces nouveautés. Vous entrerez alors dans la maison tenant votre chiot dans vos bras, et le déposerez directement dans sa cage. Il pleurera probablement, et vous ne direz rien, mais passerez vos doigts à travers le grillage de la cage pour le rassurer, jusqu'à ce qu'il s'endorme. Vous pouvez chuchoter, ce qui imitera le son que fait la mère lorsqu'elle halète, ce qui rassurera le chiot. Vous pourrez alors quitter la pièce et attendre qu'il se réveille. Lorsqu'il s'éveillera, il faudra le sortir de la cage avant qu'il ne pleure. S'il pleure et que vous le sortez, il fera automatiquement l'association de ses pleurs avec la sortie de la cage, ce qui serait un mauvais départ. Ce premier pas fait, le chiot se sentira en sécurité dans sa cage. Elle sera dorénavant SA maison.

Dès qu'il sera sorti de sa cage, vous l'amènerez dans vos bras, afin d'éviter qu'il n'élimine dans la maison, et afin de minimiser les chances qu'il ne prenne cette habitude, directement dehors, à l'endroit où il devra éliminer. Vous attendrez que ce soit fait et le récompenserez.

Vous pourrez par la suite jouer avec lui soit à l'extérieur, ou dans la pièce où se trouve sa cage. Il ne devrait pas avoir accès à toute la maison. La liberté doit se gagner avec la propreté. Ne sortez le chiot de sa cage que lorsque vous avez le temps de le surveiller. Lorsque vous n'avez pas le temps de surveiller votre chien, l'installer dans sa cage où il n'éliminera pas. A chaque fois qu'il éliminera dans la maison, vous perdrez un peu de ce que vous aviez gagné. La cage évitera énormément de friction entre le chien et les autres membres de la famille, ce qui ne causerait que du stress.

Le chien ne doit jamais être puni physiquement. La punition physique lorsque le chien vient d'éliminer devant vous pourrait le motiver à ne jamais le faire devant vous, et ainsi à vous laisser des cadeaux lorsque vous aurez le dos tourné. Quand il s'échappera dans la maison, si vous ne le prenez pas SUR LE FAIT, ignorez le dégât. Si vous le prenez sur le fait, dites un NON grave, guttural, prenez-le et allez le déposer à l'endroit désigné, en lui disant par exemple "dehors les pipis!" et récompensez-le.

Période pendant laquelle un chiot se retiendra selon les âge (il est intéressant de savoir qu'un chiot n'acquière pas le contrôle total de ses organes avant l'âge de 4 mois. Donc des accidents peuvent arriver occasionnellement, sans qu'il en soit responsable): (http://www.ddc.com/petplace/dogtraining/potty.html) Pam Young, LVT

2 mois = 2 heures

4 mois = 4 heures

Jus qu ‘à 6 à 8 mois

3 mois = 3 heures

5 mois = 5 heures

 

Lorsque votre chiot n'aura plus (ou presque) d'accidents à l'intérieur de la maison lorsqu'il sera en liberté, qu'il éliminera au commandement, qu'il demandera la porte en aboyant, ou en courant vers elle, ou en vous fixant dans les yeux: VOUS aurez gagné!

 

Aide Mémoire

Principes d’entraînement   à la propreté

Surveiller le chiot de façon intensive

Contenir le chiot dans un espace restreint et propre

  Le sortir :

  • Après qu’il a mangé

  • Après qu’il a bu

  • Dès qu’il sort de sa cage

  • Lorsqu’il a des comportements typiques

  • Après qu’il a joué

  • Au réveil

Contrôler l’odeur :

Après avoir nettoyé les souillures, désodoriser les endroits

où l’on ne souhaite pas que l’animal s’exécute

Lui faire faire ses besoins toujours au même endroit

Contrôler son alimentation